PARTAGER

Dominique Bilde (ENF) , Sylvie Goddyn (ENF) , Marie-Christine Boutonnet (ENF)

En 2013, le secteur apicole français comptabilisait 70 000 personnes, 1,3 million de ruches, et a généré un chiffre d’affaires de 133 millions d’euros.

La production de miel français était de 10 000 tonnes en 2014 contre 32 000 tonnes en 1995 et 20 000 tonnes en 2011, et nos importations de miel, provenant principalement d’Espagne, de Chine, d’Argentine et de Hongrie, ont atteint un record de 25 000 tonnes en 2014.

Malheureusement, le nombre d’exploitations apicoles en France a diminué de 40 % entre 2000 et 2010 et la production de miel a diminué de 28 % entre 2006 et 2010, alors qu’elle progressait de 27 % entre 1991 et 2009 au niveau mondial (voire de 60 % en Chine).

De plus, les mauvaises conditions météorologiques mais aussi les attaques du frelon asiatique et l’usage de certains insecticides ont entraîné ces dernières années un effondrement de la production nationale et l’augmentation des importations.

Quelles mesures la Commission peut-elle prendre afin de soutenir l’apiculture française et européenne et de lutter contre la concurrence déloyale?